L’hôtel Radisson: Le dernier souvenir

Le dernier souvenir que j’avais eu de l’hôtel Radisson remontait à ses débuts prometteurs qui coïncidaient avec les folies bergères d’une certaine génération du concret. Depuis beaucoup de vagues sont venues s’échouer sur la côte escarpée, témoin d’une nouvelle alternance à l’africaine.

En venant prendre un café en ce lieu de luxe par jour de fête (laïcité oblige,  le 9 mai est férié) j’espérais au moins un service équivalent au tarif un peu prétentieux devons-nous dire. Jugez-en, deux expresso orphelins (sans amuse-gueule) pour 8000 FCFA. Comme au George V.

Et des serveurs occupés à commenter le dernier combat de lutte. À ce prix-là, on croyait avoir l’internet et  le bon Facebook sans supplément. Que nenni, la serveuse qui faisait la gueule pour une remarque assaisonnée signifia sèchement à votre humble serviteur que c’était payant. Dommage que cet établissement promis aux sommets s’amuse à déconnecter et à surcharger le chaland sans raison valable.

 

Panda Géant 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>