Venant du chic et choc Point E par la VDN en enjambant ces beaux ponts et tunnels qui font de Dakar une ville nouvelle, nous bifurquâmes par  la bretelle de Liberté 6 Extension pour tomber sur cette belle adresse recommandée par la magie du bouche à oreille, le fameux téléphone arabe, Radio Kankan ou encore, puisqu’on est au pays de Cheikh Anta Diop, le café Touba. 

Bref, le lieu ombragé est bien indiqué, dans l’arrière cours de l’institut  IFAGE, avec l’assurance d’une satisfaction pour les palais les plus fins. La maîtresse des lieux, alerte et accueillante, installe les chalands comme des princes, menant son personnel avec la dextérité du chef d’un orchestre de musique classique. Tout y est, mises en bouche, carafes de jus locaux et salades fort à propos nous renseignant sur la saison Agricole au Sénégal. Nos choix furent pour la salade de maison, avec  des tomates fraîches à profusion, oignons coupés à l’ivoirienne, de l’avocat, des crevettes,  le tout uni par cette sauce onctueuse qui fut retarder naguère le mercenaire Bob Denard de 15 minutes dans l’attaque matinale de Cotonou. 

Ce fut ensuite le tour des plats de résistance. Entre  le poulet made in Sénégal, élevé bio sans stress  dans la banlieue de Dakar et le poisson thiof pêché avec amour et artisanat, notre choix fut vite fait. 

Les desserts sont de plusieurs factures. Du café bien timbré à la crème brûlée, ou encore au cocktail de fruits, mille feuilles et autres dateries, tout finit en apothéose avec du fondant et du mou qui font le bonheur des palais. Renseignement pris auprès de l’hôte des lieux, communicante qui officia autrefois dans l’un des grands groupes de médias de la place, “le Keur Matel et Keur Malal, Restaurant Traiteur”, propose aussi une livraison express.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here