La première édition du Forum de Saint-Louis est une réussite africaine et internationale de par la qualité de l’audience,  des  thématiques abordées,  des personnalités présentes et de par l’approche, humaine et citoyenne. Notre thème favori, entre d’autres, lors de cette rencontre: « Penser une finance au service de l’Humain ». Ou encore « l’innovation pour le changement social : vers une innovation responsable ».

Natif des lieux, Amadou Diaw a réussi son pari (en grande partie sur  deniers propres, faut-il le préciser)  de mobiliser 500 personnalités de premier rang, de tous les âges et de toutes les professions et, partant, de créer une dynamique forte autour de la renaissance de l’ancienne capitale de l’Afrique Occidentale Française (AOF). Cette rencontre, dit-il   est la concrétisation de l’injonction qu’avait adressée Mongo Betti qui, au comble du désespoir, criait : « Africains, si vous parliez ! ».

 

C’était une gageure de réunir des hommes de culture et des hommes d’entreprise sur un même lieu et il fallait une certaine trempe, un un certain parcours et un certain esprit de détachement des contingences matérielles,  pour faire sens. Fait important à relever, l’événement s’est passé dans la rue et les  espaces publics en parfaite communion avec les habitants des lieux.  Pour une fois, il n’y avait pas de barrière et d’élitisme.

 

La belle signare endormie

 

Saint Louis  est une ville chargée d’histoire et de légende sous l’ombrelle de son  génie protecteur, Mame Coumba Bang.  Une ville de paix comme nous le rappelait Abdoulaye Coulibaly, fondateur du Forum de Bamako, rencontré sur le quai de Bou El Moghdad, autre nom mythique.

Ce navire qui a rythmé les localités riveraines du fleuve Sénégal est de nouveau prêt à larguer les amarres grâce à une rénovation réussie.    « La ville est fondée en 1659 », relate le sociologue Alioune Sall qui note une longue décadence née du transfert de la capitale sénégalaise à Dakar. Aujourd’hui l’heure du sursaut est venu.  Parmi les personnalités entrevues à Saint -Louis, Victor Ndiaye, PDG de Performances Group, le cinéaste Abderrahmane Sissako, auteur de Timbuktu,  Jean Louis Billon, premier agro-industriel d’Afrique, Michel Gohou et Digbeu « Cravate », artistes planétaires, Paulo Gomes, économiste et homme politique bissau-guinéen,  le  peintre Jean Robert KOKO BI la célèbre  blogueuse Édith Brou…Egalement présents,  Stanislas Zézé de l’agence de notation  Bloomfield Corporation,  Jean-Luc KONAN (DG Cofina), Joël-Éric Missainhoun (Directeur Associé de AfricSearch) et Augustin AKOU (DG 2A Consulting).

A la fin de ce forum intellectuel, Saint-Louis figurera désormais dans l’agenda international des grands forums.  La prochaine rencontre avec la  signare endormie sera encore plus belle.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here